29 novembre 2018 - M. Creppe prend sa retraite et cède le relais à Mme Demoulin.


Pour M. Creppe, professeur de langues à l'Institut depuis 1982, le jeudi 29 novembre a été une journée bien particulière: celle de son dernier cours avant la mise à la pension. Mais conscient que pour les plus jeunes élèves tout changement est toujours quelque peu perturbant, il a donc organisé ce jeudi-là un petit "drink" gâteau-jus de fruits avec les élèves de 1re année concernés par cette transition. Bref, une leçon de rencontre où les jeunes ont pu poser les questions qu'ils souhaitaient et prendre déjà contact avec leur nouvelle professeure, Mme Bénédicte Demoulin (ancienne élève de l'Institut). 

Les élèves ont ainsi pu sentir la continuité et la connivence - et bien sûr aussi la convivialité ! - qui existent entre les enseignants de notre école, comme le montrent les photos de notre album ci-dessous.

Merci, M. Creppe!

 

Mme Laurence Ledent, l'éducatrice très dynamique que tous les élèves connaissent bien, était aussi présente à ce cours final un peu particulier.

 


Nous avons profité de cet évènement pour poser quelques questions à ce professeur d'anglais très attaché à son école.
 

Quand un professeur reste motivé jusqu'au moment de sa pension, comment a-t-il fait pour être motivé, et surtout le rester? 

Ce qui motive particulièrement, c'est de se dire que l'année scolaire suivante n'est jamais la même que la précédente. Dans le secondaire,  la fin du mois d'août cache un côté "surprise". En effet, les attributions peuvent changer, les horaires très certainement et, bien évidemment, les élèves. Personnellement, je trouve ces changements très riches car ils demandent à chaque fois une adaptation de son travail. Ce qui permet de rappeler que notre métier est loin d'être routinier.  

Dans le métier d'enseignant, qu'est-ce qui est le plus difficile?

Ce que je ressens particulièrement, c'est la dévalorisation de notre profession aux yeux du public. Cela ne concerne pas que les profs mais, un grand travail de réflexion et surtout d'action devra être réalisé. Je pense que l'enseignement doit être repensé totalement à la base... que de "mesurettes"  rencontrées!  

Quelle est la qualité que vous avez toujours la plus appréciée chez un élève? 

Il y en a beaucoup mais, si on ne m'en demande qu'une, je dirais l'intérêt. 

Que pensez-vous de l'évolution de l'école, en général et à St-Michel? 

L'Ecole  grandit avec son temps, avec son époque et, c'est bien ainsi. L'apparition de l'analyse des compétences (par lesquelles on ne passait pas nécessairement avant) constitue, pour moi, une évolution positive car l'élève voit mieux où il va et, surtout, il peut être acteur de son apprentissage. Il peut donner plus du sens à ce qu'il fait et voir dans quel domaine une amélioration est nécessaire.  

Même si beaucoup d'éléments ont changé dans notre école, Saint-Michel a conservé, grâce à beaucoup de personnes motivées son souci de qualité dans la préparation des jeunes à rencontrer leur avenir. Le hasard a voulu que je naisse avant le grand nombre de jeunes professeurs recrutés, cela me donne un léger recul. Cela me permet de porter un regard sur les nouveaux arrivants et, bien sincèrement, il est positif. On sent chez ces nouveaux professeurs un réel potentiel, un souci de très bien faire ce qui doit être réalisé. C'est vraiment encourageant. Comme professeur de langues, j'apprécie aussi beaucoup notre travail d'équipe et l'évolution de la section immersion en anglais. 

Avez-vous un avis sur le fameux "pacte d'excellence" dont on parle depuis si longtemps? 

On a entendu tout et son contraire sur le pacte d'excellence tant et si bien que beaucoup de zones d'ombre subsistent. Je suis très inquiet quant au non redoublement. Le système veut que l'élève passe de première année en deuxième, voire en troisième sans être arrêté. Il est très difficile, alors, d'expliquer aux élèves qu'ils travaillent sur un cycle de deux ans. Dans l'esprit de beaucoup de jeunes et aussi de parents, cela veut dire qu'on "passe" d'office en deuxième année. L'expérience montre quand même que les difficultés ne disparaissent pas malgré les cours de remédiation, de rattrapage... Elles s'amplifient parfois. Inquiétant! 

Quels sont les deux meilleurs souvenirs de votre carrière à St-Michel? 

Une élève perdue dans son parcours scolaire m'a dit un jour:"Monsieur, vous m'avez redonné confiance pour la suite de mes études"... particulièrement touchant.

La deuxième réponse est plutôt un fait, une situation: celle de la confiance qui m'a été accordée par les différentes directions rencontrées au long de mon passage à l'école. Il s'agit d'un sentiment très "boostant".  

Quels sont vos projets pour votre future vie de pensionné? 

Vivre profondément le quotidien. Deux magnifiques petits-enfants sont venus multiplier mes instants de vrai bonheur. Je pense aussi à l'université du "troisième âge", heureusement, il y a un quatrième âge, c'est rassurant. Je compte, bien sûr, continuer le sport cycliste débuté il y a 33 ans. Beaucoup d'autres choses m'intéressent, on verra. 

Parmi les dix dernières nouvelles du site internet St-Michel, laquelle vous paraît la plus significative et pourquoi? 

Très difficile d'en choisir une car elles sont toutes significatives, étant donné qu'elles placent l'élève au centre de nos préoccupations. 

Et enfin… si vous deviez résumer en trois mots les raisons pour lesquelles des parents devraient choisir le secondaire à Saint-Michel, quels seraient-ils? 

Qualité (professionnalisme), ouverture, exigence(s). J'ajouterai, sans être passéiste, dans l'esprit des valeurs fondamentales d'une école datant du 19e siècle. Celles-ci ont pris une couleur plus moderne ("discipline" devient "règles de vie" p.ex.) et elles restent bien cimentées dans notre Institut. 

Merci d'avoir accepté de répondre cordialement à nos quelques questions. Et à présent, heureuse retraite à vous !

 

Pour en savoir davantage sur ce professeur, vous pouvez  relire une interview  (en juin 2010) parue dans l'ex-revue "Vert et Vieux" de l'Institut. 

Comme ce professeur est aussi une des chevilles ouvrières du ski-tour Saint-Michel, vous pouvez revoir  ICI  notre reportage de 2018.


Si vous n'êtes pas familiarisé avec notre site, cliquez sur la première photo ci-dessous, et ensuite appuyez sur la touche  →   de votre clavier pour feuilleter l'album. Photos de Chr. Rensonnet.

  

Contactez-nous !
Dernières nouvelles

7 décembre 2018 - Cours de Social Studies pour la 1re année en immersion anglaise.

 29 novembre 2018 - M. Creppe prend sa retraite et cède le relais à Mme Demoulin.

 27 novembre 2018 - Encore  des nouvelles d'Astrid Schmits, notre tenniswoman.